Je pars faire mes études au Canada – psychomotricien au canada ?

 

J’ai en effet commencé à travailler les concours psychomot’ avec vos cours + recherches sur internet pour les compléter + le bouquin de Rafael DE GUEVARA.

Avec la Pitié en vue surtout. Et puis, je me suis retrouvée à regarder du côté du métier d’ergothérapeute, avec l’incroyable chance de pouvoir aller étudier au Québec 😊

Du coup, pas de psychomot’ pour moi en France, mais ergo au Canada.

En fait, tout est parti d’une discussion avec une ergo qui m’a parlé d’un de ses stages au Québec (je l’avais contacté pour avoir des infos sur le métier d’ergo, en même temps que je me penchais sur le métier de psychomot’) . Elle m’a tout simplement conseillé d’y faire mes études si je pouvais car études plus poussées qu’en France (ah le Canada et ces avancées niveau prise en charge hein 😉) !  Et il faut dire que j’avais un projet Québec en tête depuis un moment, ça a donc été l’occasion d’aller voir de plus prêt de ce côté  (ah la bonne excuse 😉) !

J’ai fait mes petiotes recherches sur les écoles qui dispensaient cette formation d’ergo du côté québécois surtout (je n’ai pas pensé à regarder du côté anglais du Canada). Ni l’université de Montréal, ni celle de Sherbrooke ne donnent la possibilité aux étudiants étrangers de poursuivre cette formation en 1ère année (les étudiants sont acceptés en 4 année, sous réserve d’être déjà diplômé en ergo), et je tombe sur celle de l’Université Laval (à Québec) qui accepte les étudiants internationaux ! Hop, ni une, ni deux, je tente l’inscription (alors même qu’il ne me restait que 2 semaines avant la clôture des inscriptions en 1ère année) : tout se fait via Internet à priori, et je n’ai plus qu’à attendre une décision (car cette formation est soumise à un quotas et l’entrée en formation dépendra de ton dossier et du niveau des autres candidats !).

Sauf que rebondissement : il y a des documents attestés officiels à leur envoyer par courrier postal … et le délai est dépassé pour moi quand je prends connaissance de cette contrainte, et impossible de m’accorder un délai supplémentaire ! Zut, c’est loupé pour moi pour cette année … sauf que, rebondissement-bis, c’était sans compter sur les Québécois qui ont étudié mon dossier malgré les pièces manquantes et voilà t’y pas que je me retrouve avec un mail d’admission 2 mois plus tard ! J’ai bien dû relire le mail 3-4 fois pour bien intégrer la nouvelle 🙈😆 !

Quelques réflexions intenses et discussions plus tard, je me lance dans les démarches d’immigration : la demande de Certificat d’Acceptation du Québec (CAQ de son petit nom) pour commencer, suivie de la demande du permis d’étude si le CAQ t’est accordé.

Allez, histoire de bien compléter le parcours immigration, quelques détails : quasi tout se fait en ligne (juste quelques documents à envoyer par la Poste pour le CAQ), et la demande de CAQ est soumise à quelques conditions dont la plus enquiquinante, à savoir celle de la preuve de capacité financière. Il faut que tu puisses justifier que tu as les moyens de subvenir à tes besoins sur place, et l’immigration exige pour cela que tu es un montant de 12 538$CA aujourd’hui, par année d’études (les frais de scolarités ne sont pas comptés dedans). Prêt étudiant ou preuve qu’un tiers peut aider financièrement, et ça roule 😉

Voilà en gros xD ! Les démarches d’immigration prennent du temps : il a fallu 1 mois et demi pour tout obtenir pour moi ! Mais après, les services d’immigration ou même ceux de l’université, sont très dispo pour toutes questions 😊

N’hésitez pas a poser vos questions !

Je pourrai aussi en dire plus une fois sur place 😉

Les études de psychomotricité au canada

Et concernant la psychomotricité au Canada, je peux apporter cette réponse (qui va en décevoir plus d’un j’imagine 😉) : le métier n’existe pas là-bas ! Donc pas de formation possible dans ce domaine. C’est l’ergothérapie qui répond à ce besoin, même si ce n’est évidemment pas aussi complet que la formation de psychomot’ en France.

Le métier de psychomot’ est malheureusement peu reconnu dans les pays anglo-saxon (ce qui a fait partie aussi de mon choix vers ergo).

Pour ceux qui s’intéresse à la psychomot au Canada, je conseille la page facebook d’Alice :

https://www.facebook.com/alicepsymot/

Elle est très dispo pour parler de son métier là-bas (qu’elle a la chance de pouvoir exercer, ce qui est le cas de peu de psychomot’).
Ainsi que ce site (que tu connais peut-être déjà ) : http://psychomotricite-internationale.com/
Ça renseigne déjà pas mal sur la psychomotricité à l’étranger !

 

Ajoutez votre commentaire

Laisser un commentaire