Qui sont les directeurs des écoles de psychomotricité ?

Qui sont ces directeurs qui ont marqué l’histoire de la psychomotricité ?

L’UPMC – Pitié-Salpêtrière

C’est en 1947 que la première ébauche d’une formation de psychomotricité apparaît sur les devants de la scène. A l’hôpital Henri Rousselle, l’enseignement s’organise doucement avec J. de Ajuriaguerra.

En 1960, B. Jolivet et G. Soubiran organisent des formations d’initiation à la rééducation psychomotrice. Par la suite, s’élabore progressivement un programme de formation de psychomotricité élaboré par le Dr Millau. Son souhait est de créer un certificat de psychomotricité. La formation se déroule sur un an avec des enseignements sur les techniques, un programme mélangeant pédagogie et développement psychomoteur. Les candidats reçus devront avoir plus de 5 ans d’ancienneté dans leur profession. Parmi les étudiants nous dénombrons des médecins, des infirmiers ainsi que des kinésithérapeutes. Afin d’officialiser la formation, l’enseignement de l’hôpital Henri Rousselle est transféré à la Pitié-Salpêtrière en 1963.

Lorsque L. Michaux devient le nouveau directeur de la formation de psychomotricité à la Pitié-Salpêtrière, l’enseignement dure 2 ans et forme ses premiers élèves sous le contrôle des thérapeutes d’Henri Rousselle et des enseignants de la chaire de neuropsychiatrie infantile de la Salpêtrière -la première promotion est de 4 élèves.

Avec l’arrivé de Françoise Giromoni en 2001, plusieurs modifications vont être apportées au programme. Dans la continuité, Anne. Gatecel s’investie en faveur du Master en psychomotricité. (A. Gatecel obtient son Diplôme d’Etat de Psycho-réeducateur en 1983 à la Pitié-Salpêtrière qui est devenu, par la suite, en 1988 un Diplôme d’Etat de Psychomotricien.) En 2001 elle succède à F. Giromini et devient la nouvelle directrice de la formation de Psychomotricité à l’UPMC.

L’ISRP

L’ISRP est créé en 1967 grâce à la coopération de G. Soubiran et de Philippe Scialom, psychomotricien et psychologue clinicien. Elle représente alors la première école privée de France qui prépare au Diplôme d’Etat de psychomotricien. A cette époque G. Soubiran assure la direction de l’école et J. de Ajuriaguerra en est le président. Ensemble, ils réforment l’enseignement en proposant une formation sur trois ans. Dans un premier temps, l’école propose aussi des formations diplômantes pour les kinésithérapeutes, les infirmiers et les éducateurs spécialisés. C’est en 1973, que l’ISRP devient exclusivement une école de psychomotricité. Actuellement, le directeur de l’ISRP est Gérard Hermant.

L’IFP de LYON

L’Institut de Formation en Psychomotricité de Lyon a été crée en 1974 par le neuropsychiatre Régis De Villars. Il a été le premier directeur de cet IFP pendant une dizaine d’année suivi par le Pr Dominique Boisson, neurologue, jusqu’en 1999. Durant ces deux directions médicales, c’est Yann Belz, psychomotricien, qui a assuré la direction technique de l’école. Depuis 1999 jusqu’à aujourd’hui Jean-Noël Besson, psychomotricien formé à l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI), est le directeur de cet IFP.

Cette école se trouve dans l’université Claude Bernard et fait partie de l’institut des Sciences et Techniques de la Réadaptation. 

L’IFP de LILLE

Informé depuis quelque temps déjà des résultats obtenus par les techniques de rééducation psychomotrices, le Professeur Michel Fontan, chef du service psychiatrique au C.H.R.U et président du Centre Régional de l’Enfance et l’Adolescence Inadaptées (C.R.E.A.I) de Lille, souhaitait, en 1970, que les personnels éducatifs et paramédicaux du secteur social de la région Nord- Pas-de-Calais soient sensibilisés aux dites techniques. 

Philippe Chavatte, alors responsable du service de Perfectionnement du C.R.E.A.I. de Lille, dans le cadre de sa mission, fait appel à Raymond Leclercq -psychomotricien, psychothérapeute, professeur  –  responsable Régional de la Psychomotricité et pionnier en ce domaine, pour animer des stages d’initiation à la psychomotricité.

En 1972, à la demande du C.R.E.A.I. de Lille, l’équipe enseignante du Service de Perfectionnement et R. Leclercq, aidés par le Docteur B. Neyrinck, médecin psychiatre des Hôpitaux, et le Docteur Guilbert, médecin psychiatre, élaboraient un projet pédagogique de formation préparant le diplôme de psychomotricien. Le diplôme est ensuite ouvert à de nombreuses professions ayant une pratique psychomotrice hospitalière.

Aujourd’hui, Marie-Christine Desmarescaux Bulle est directrice de l’IFP de Lille, depuis 2005. Diplômée de ce même institut en 1979, elle intègre ensuite la Société Française de Graphologie (SFDG) et obtient son diplôme en Juin 1984A partir de 1985, elle enseigne à l’IFP de Lille, où elle finit par en devenir la directrice.
En 2008, l’IFP R. Leclercq s’est implanté dans le Parc Eurasanté, à proximité d’autres formations médicales et paramédicales.

L’IFP de BORDEAUX

L’Institut de Formation en Psychomotricité de Bordeaux s’est créée en 1974. Cette école à été initialement fondée par le professeur C. Blanc. Ce dernier dirigeait un service de psychiatrie sur Bordeaux où des techniques de rééducation existaient déjà. Il a donc créé l’école, au sein de l’université Bordeaux II – nommée depuis 1996 Bordeaux II Victor Segalen.

L’école de psychomotricité de Bordeaux est depuis dirigée par Denis Grabot. Ce dernier est psychomotricien, psychologue clinicien, docteur en sociologie et maître de conférences associé à l’université Bordeaux II Victor Segalen.

L’admission se fait par le biais de la première année commune aux études de santé, avec les éventuels futurs médecins, dentistes, sages-femmes, kinésithérapeutes et ergothérapeutes. 

L’IFP de TOULOUSE

Un enseignement de psychomotricité s’est mis en place à Toulouse à la suite de la création du diplôme d’Etat de psychorééducateur en 1974. Il était dispensé au sein d’une U.E.R. -Unité d’Enseignement et de Recherche- des Techniques de Réadaptation qui comprenait aussi les enseignements d’Orthophonie et d’Orthoptie. On doit cette initiative au Professeur Jacques Corraze avec l’appui de Louis Lareng alors président de l’Université de médecine Paul Sabatier de Toulouse-Rangueil. 

 J. Corraze est agrégé de philosophie, docteur des lettres et sciences humaines, docteur en médecine, psychiatre, professeur des Universités, et enfin, directeur et enseignant de l’école de psychomotricité de Toulouse de 1974 jusqu’à l’arrivée de Jean-Michel Albaret.

Après l’obtention du Diplôme d’Etat de psychomotricité, Jean-Michel Albaret décroche un DEA en sciences du comportement et neurosciences cognitives, suivi d’un doctorat « Psychologie cognitive et motricité ». Psychomotricien et enseignant-chercheur à l’université de médecine de Toulouse-Rangueil, il est, depuis 1999, le directeur de l’Institut de Formation en Psychomotricité de Toulouse. . Il est également maître de conférence à l’Université Paul Sabatier et effectue des recherches en laboratoire sur le sujet : “Acquisition et Transmission des Habiletés Motrices”. 

Il nous manque les directeurs de l’IFP Hyères, de Meulan les Mureaux, de l’IFP de la réunion etc…

, ,

1 réponse à Qui sont les directeurs des écoles de psychomotricité ?

  1. Lesieur Marie 6 novembre 2014 à 12:11 #

    Le direteur de IFP de la réunion serait Mr Pitteri.

Laisser un commentaire